Académie de droit international de La Haye

Symposium – 8 mars 2017

Inscrivant cette manifestation dans le cadre désormais bien établi de la journée internationale des femmes promue notamment par l'Organisation des Nations Unies, l'Académie a tenu le 8 mars 2017 en ses locaux à La Haye un Symposium sur "Les droits des femmes et l'élimination de la discrimination", grâce au soutien financier fort apprécié de la fondation Riksbankens Jubileumsfond. Les communications et débats ont été prononcés en Français ou en Anglais selon le choix des orateurs, l'interprétation simultanée étant assurée par des interprètes chevronnés.

Le symposium a été ouvert par le Secrétaire général de l’Académie, le professeur Jean-Marc Thouvenin, qui a souhaité la bienvenue au public, venu nombreux, avant d'exposer les motifs qui avaient conduits l'Académie à organiser cet événement, et d'en indiquer le déroulement. Mme la Maire adjointe de la Municipalité de La Haye, Mme Saskia Bruines, lui a succédé au podium, notamment pour manifester le soutien de la Municipalité à ce type d'événement. Mme Renée Römkens, professeure à l’Université d'Amsterdam, a ensuite présenté une analyse magistrale de la Convention d'Istanbul, tout en évaluant ses implications pour les Pays-Bas. Sa présentation a été suivie de celle, non moins magistrale, de S.E. Sanji Monageng, Juge à la Cour pénale internationale, dont le propos portait sur « Le statut des femmes et les instruments juridiques : l'expérience de l'Afrique du Sud ».

Après ces trois communications, qui se sont révélées tout à fait complémentaires en brossant un tableau à la fois encourageant et contrasté des situations des femmes dans le monde, ainsi que du droit dont la vocation est de l'améliorer, les professeures Maarit Jänterä-Jareborg et Hélène Tigroudja, toutes deux directrices de la publication du dernier ouvrage publié par l'Académie, intitulé « Les droits des femmes et l’élimination de la discrimination", ont présenté le contenu de ce bel ouvrage. Le Secrétaire général en a offert un exemplaire à chacun des intervenants.

Le Secrétaire général a ensuite convié sur le podium les participants à la table ronde dont le propos était « Emanciper les femmes ». C'était le troisième et dernier temps fort du Symposium. Sous l'éminente présidence du professeur Yves Daudet, Président du Curatorium de l'Académie et juge ad hoc dans plusieurs affaires devant la Cour internationale de Justice, Dr. Liesbeth Lijnzaad, conseiller juridique du Ministère des affaires étrangères des Pays-Bas, M. Nico Schrijver, professeur à l’université de Leiden et Sénateur, Dr. Elisabeth Wesseling-van Gent, avocat général de la cour de Cassation, et Mme Ann Wilkens, ancienne Ambassadrice de Suède, ont successivement pris la parole pour exposer leur expérience personnelle en ce qui touche à la problématique de la place des femmes dans la société et au rôle du droit pour l'améliorer. Là encore, c'est évidemment un tableau contrasté qui en est ressorti, mettant l'accent tout à la fois sur les progrès du droit international et la distance qui peut exister, en particulier dans certains pays, entre les prescriptions juridiques et les réalités de terrain.

Après ces présentations très appréciées du public présent, les participants et le public ont été conviés à une belle réception dans les locaux de l'Académie, permettant aux uns et aux autres de prolonger les discussions initiées durant le Symposium.

Essai3

 

Inscrivez-vous à notre bulletin: